Le lac volcanique du Bouchet est situé à 2,5km du village du Bouchet-Saint-Nicolas sur le GR40 en direction de Cayres en Haute-Loire (Auvergne-Rhône-Alpes).

 

Le lac du Bouchet

Alt. 1250 m.

Le lac du Bouchet

 

Dès la fin du XVIIIème siècle, l'abbé Giraud-Soulavie interprétait le lac du Bouchet comme le vestige d'un ancien cratère. Ce sont les premières étapes d'un savoir nouveau qui ne concernait alors que les savants de l'époque. Actuellement, les volcanologues nous disent qu'un tel cratère a pu se former en moins d'une année. Ils ont quand même attendu des éruptions récentes dans d'autres sites, pour en avoir confirmation. Cela leur a permis d'observer plus précisément les nuages de vapeur et de roches pulvérisées qui en sortaient, chaque fois que l'eau et le magma se rencontraient. Profond de 28 mètres, ce lac aux eaux limpides qui ne reçoit aucune rivière d'alimentation, occupe un cratère de 43 hectares à 1205 m. d'altitude.

Le lac du BouchetCité engloutie dans le lac : À l'emplacement du lac du Bouchet s'élevait jadis un gros bourg, dont les habitants païens. pécheurs et corrompus, reçurent un jour la visite de Jésus. Ils dédaignèrent la bonne parole du Christ et l'attaquèrent à coups de pierres. Seule une veuve fort pauvre, ne possédant qu'une chèvre, lui fit bon accueil et l'écouta avec respect. Jésus dit à la veuve : « Femme, votre charité ne restera pas sans récompense ; prenez avec vous ce que vous avez de plus précieux et sortez de ce lieu sur lequel la vengeance du ciel va s'appesantir. » Elle s'éloigna de la cité maudite avec sa chèvre ; parvenue jusqu'à un coteau situé en face du bourg, elle se mit à la traire. Au même moment, les éléments se déchaînèrent. Le bourg disparut dans un gouffre sans fond, l'eau sortit de terre et forma le lac du Bouchet. Au lieu où se tenait la sainte femme lors du cataclysme se dresse la croix de la Chèvre. Sous la ronce se trouvent encore, dit-on, les trois pierres sur lesquelles elle avait posé son seau, son banc et ses pieds.

Selon une variante, c'est Dieu, qui, sous l'apparence d'un vieillard infirme et misérable, se vit refuser l'hospitalité des habitants du village du Petit-Puy ; une pauvre vieille femme l'accueillit et lui proposa de partager son maigre repas. Dieu lui ordonna de fuir les lieux, en lui interdisant de se retourner. A peine était-elle parvenue sur les hauteurs voisines qu'elle entendit un fracas épouvantable et se retourna : la ville avait disparu laissant la place à un lac immense, noir et bouillonnant. La vieille voulut fuir au plus vite mais ses pieds restèrent fixés au rocher et elle fut changée en pierre et sa chèvre également. À l'endroit de cette métamorphose, on éleva une croix qui prit le nom de croix de la Chèvre.

Par temps clair, lorsque les eaux du lac sont transparentes, on peut apercevoir les ruines de la cité et, la nuit, on peut entendre le son d'une cloche d'alarme provenant du fond du lac. Le lac du Bouchet a longtemps inspiré de la crainte : on hésitait à s'aventurer en son milieu de peur d'être englouti ; même le braconnier le plus ventureux ne s'éloignait pas des rives et de nombreuses femmes osaient à peine y laver leur linge tant elles redoutaient le monstre censé séjourner dans les profondeurs.

Un jour, un villageois se risqua au milieu du lac pour mesurer sa rofondeur au moyen d'une marmite attachée à une très longue corde : il la retira pleine de sang (dans une autre version, la marmite était rougie par le feu qui se consume sans cesse au fond de l'eau). S'il put regagner la rive sain et sauf, c'est que, dit-on, saint Nicolas, patron du lieu, le protégea. On relate aussi que plus les eaux du lac sont basses, plus la moisson sera abondante.

Le lac du Bouchet est, depuis 1863, une propriété du département de la Haute-Loire, gérée avec le concours de l'Office National des Forêts. Vous êtes bel et bien dans un cratère ... et pourtant il n'est pas au sommet d'un volcan. Nul ne sait si quelqu'un a vu, il y a un peu plus de 300 000 ans, les formidables explosions qui lui ont donné naissance. Ce qui est sûr, c'est qu'il fallait se tenir à l'écart !

Dès la fin du XVlllème siècle, l'abbé Giraud-Soulavie interprétait le lac du Bouchet comme le vestige d'un ancien cratère. Ce sont les premières étapes d'un savoir nouveau qui ne concernait alors que les savants de l'époque.

Actuellement, les volcanologues nous disent qu'un tel cratère a pu se former en moins d'une année. Ils ont quand même attendu des éruptions récentes dans d'autres sites, pour en avoir confirmation. Cela leur a permis d'observer, plus précisément les nuages de vapeur et de roches pulvérisées qui en sortaient, chaque fois que l'eau et le magma se rencontraient.

Un maar et non une mare ! Le lac du Bouchet est contenu dans un cratère d'explosion, vaste cuvette découpée à l'emporte-pièce dans des roches plus anciennes. On lui donne aussi le nom de maar, mot d'origine allemande, désignant les lacs de cratère de l'Eifel, en Rhénanie. C'est sans doute le volcan le plus récent du secteur. Les dépôts de ses éruptions sont disposés en anneau autour du cratère. Vous les observerez facilement, en contrebas de la croix de la chèvre. Le magma n'est jamais arrivé en surface. Sa rencontre avec une nappe phréatique, le long d'une fissure, a produit une énorme quantité de vapeur d'eau surchauffée qui a réussi à rompre le couvercle de roches volcaniques. Des explosions violentes et nombreuses, se sont ainsi succédé à un rythme soutenu à partir des profondeurs de l'écorce terrestre. Elles ont libéré des nuages montant à la verticale sur plusieurs kilomètres et des nuées déferlantes capables de déposer au ras du sol des matériaux volcaniques. Les coulées de lave anciennes et certains volcans, le mont Maillon entre autres, ont été en partie détruits. Lorsque le calme est revenu, on aurait pu voir le vaste cratère se prolongeant par un entonnoir de plus de 100 mètres de profondeur.

 

 

 

 

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.

Copyright ©le.bouchet43.free.fr